05/04/2003 - Protestation contre les restrictions budgétaires dans la recherche

Motion du Conseil d'Administration

Face à la situation très préoccupante créée dans la recherche publique par les restrictions budgétaires récemment annoncées, le Conseil de la SMF dans sa réunion du 5 avril 2003 tient à s'associer aux nombreuses protestations et prises de position des instances représentatives des universitaires et chercheurs.

Aux annulations de crédits effectuées à la fin de l'année 2002 et aux budgets 2003 en récession, s'ajoutent de nouvelles annulations ainsi que des menaces de gel budgétaire sur les crédits 2003 couvrant les programmes scientifiques et le fonctionnement des laboratoires.

La conjonction de ces annulations et du gel des crédits, ainsi que leur forte amplitude, compromet gravement la capacité et la compétitivité de la recherche française. La recherche ainsi que la formation des chercheurs, ont aussi besoin de s'effectuer dans la continuité, pour porter leurs fruits. La poursuite des mesures de restriction financières conduirait à terme à une grave déstabilisation de la recherche en France, lourde de conséquence pour l'avenir du pays.

Cette observation vaut pour les toutes les disciplines scientifiques comme pour les mathématiques, pour lesquelles à ces problèmes budgétaires s’ajoute la nécessité et l'urgence du renouvellement des enseignants et chercheurs atteignant l'âge de la retraite.

Il est essentiel de retrouver la recherche parmi les priorités nationales, afin de maintenir son impact dans la science mondiale (en particulier dans les programmes internationaux) et son rôle moteur dans la compétition industrielle et économique. Il est aussi essentiel de pouvoir continuer à attirer dans la recherche des jeunes de valeur, et de pouvoir les maintenir dans notre pays. Le Conseil demande que les mesures de restriction budgétaires soient annulées, et que la confiance placée dans les chercheurs et enseignants-chercheurs soit ainsi à nouveau affirmée par le pays et ses instances dirigeantes.