12/05/07 - Motion Evaluation Baccalauréat Scientifique

A propos de la future épreuve d'évaluation des capacités expérimentales en mathématiques au baccalauréat scientifique

Texte émanant du Conseil d'administration de la SMF et voté à l'unanimité.

La Société Mathématique de France a étudié avec attention le projet, déjà bien avancé et expérimenté dans des lycées pilotes en janvier 2007, d'une épreuve d'évaluation des "capacités expérimentales" en Mathématiques au baccalauréat scientifique. Notée sur 4 points, sur le modèle des épreuves homonymes en Physique-Chimie et Sciences de la Vie et de la Terre, cette épreuve serait évaluée "en interne" dans chaque lycée, à partir d'une liste de thèmes publiés nationalement. Elle ferait un large appel à l'utilisation de logiciels informatiques : tableurs, géométrie dynamique, etc. Le document joint en annexe (format pdf 112 ko) de cette motion donne quelques éléments d'information supplémentaires.

La Société Mathématique de France tient à exprimer son inquiétude face à ce projet. Elle rappelle que, durant les 15 dernières années, les horaires de mathématiques ont été drastiquement réduits dans la voie scientifique, ce qui a conduit à une baisse sensible du niveau en mathématiques de nos bacheliers. Des inquiétudes se manifestent publiquement à ce sujet dans les formations scientifiques supérieures, notamment chez les physiciens et dans les écoles d'ingénieurs. Il convient ici de signaler que désormais, 80 % de nos bacheliers scientifiques n'ont que 5h30 de formation mathématique en terminale, ce qui est insuffisant compte tenu des besoins et des débouchés.

La Société Mathématique de France considère que dans ces conditions la nécessaire préparation à cette épreuve, grande consommatrice de temps scolaire, se fera par empiètement sur les horaires actuels ; elle conduira donc inévitablement à de nouvelles réductions de programmes et à une baisse supplémentaire de niveau.

La Société Mathématique de France souhaite un bilan sans concessions sur l'organisation actuelle de la voie scientifique des lycées et ses conséquences. L'approche expérimentale des mathématiques, le lien avec l'informatique et les outils logiciels que nous jugeons souhaitables et importants, sur le plan pédagogique et sur le plan scientifique, ne doivent pas se faire au détriment de la formation mathématique de base.

Dans les conditions actuelles, la Société Mathématique de France émet donc un avis défavorable à l'introduction d'une épreuve d'évaluation des capacités expérimentales en Mathématiques au baccalauréat scientifique. Néanmoins, elle reste ouverte à la discussion avec tous les interlocuteurs qui se sentent concernés par cette question.