15/07/98 - Lettre au Ministre Claude Allègre

La lettre de la Société Mathématique de France, signée par la Société de Mathématiques Appliquées et Industrielles et la SPECIF, appelle les commentaires suivants :

Le fait que "des programmes rénovés" auraient été publiés au BO quelques semaines avant la publication des nouvelles modalités du concours est inexact, la précédente parution remonte à plus d'un an.

En ce qui concerne "la cohérence scientifique du concours", je rappelle qu'il existait quatre options, et que chaque candidat n'en présentait qu'une seule, et à l'écrit seulement. De plus, certaines universités n'assuraient pas la formation à l'option probabilités, pourtant indispensable à l'enseignement dès le lycée. Cette situation ne pourra plus se produire, puisque dorénavant le programme de la troisième épreuve d'oral comprend un tronc commun, qui, bien sur, n'est pas la réunion des programmes précédents ! Cette épreuve comporte deux options dont le programme s'ajoute à celui du tronc commun et qui correspondent à des approfondissements d'une part en probabilités et statistiques, et d'autre part en calcul scientifique (qui regroupe calculs numérique et symbolique).

"La forme et le contenu de l'épreuve de modélisation" sont parfaitement définis. Devant les "inquiétudes" de certains préparateurs (véritables ou présumées), la liste des sujets de l'épreuve nouvelle a été diffusée accompagnée d'une bibliographie à chacun d'entre eux le 3 juillet, lors de la rencontre organisée à leur intention. Ils ont été reçus de 13h30 à 18h au lycée Janson de Sailly. Simultanément, une documentation concernant les aspects techniques (matériels et logiciels) a été commentée avant d'être envoyée lundi 6 juillet dans toutes les préparations.

Le soi-disant "manque de concertation" est tout à fait contestable puisque l'un des membres du groupe technique était le Vice Président de la S.M.F. en charge des questions d'enseignement, et que le groupe comprenait par ailleurs un membre de la SPËCIF, plusieurs membres de la SMAI et aussi le président de la Société Mathématique Européenne ainsi que plusieurs autres universitaires (voir l'annexe).

C'est pour tenir compte des programmes des lycées, de ceux des classes post baccalauréat (BTS et classes préparatoires) que la nouvelle épreuve orale valorise l'utilisation de logiciels adaptés aux probabilités, au calcul numérique et au calcul formel, comme Maple, Mupad, Mathlab ou Scilab. L'introduction des ordinateurs au concours correspond aux nouvelles nécessités professionnelles du métier d'enseignant.