24/11/10 - Labex Archimede et Carmin

Chers membres de la SMF,

L’actualité me conduit à accélérer la sortie des messages « mensuels ».


Le premier point est de vous rendre compte des décisions du CA de la SMF de samedi dernier. Comme annoncé dans mon message précédent, le CIRM était partie prenante de deux projets de Labex dans le cadre du Grand Emprunt.
Le premier Labex « Archimède » qui regroupe mathématiciens et informaticiens de la région marseillaise et le CIRM est coordonné par J. Los (LATP) et le partenaire coordinateur est la future AMU (Aix-Marseille Université). P. Foulon et moi avons veillé à ce que l’indépendance du CIRM et de son conseil scientifique soit garantie et que le partenariat développé dans le cadre des missions régionales bénéficie à toutes les parties. La SMF est présente dans le comité de pilotage à égalité avec le CNRS et l’AMU. Les CA du CIRM et de la SMF ont donné leur accord.
Le second Labex « Carmin » est un Labex national qui regroupe quatre instituts CIMPA, CIRM, IHP et IHES. Le fait que ces quatre instituts se soient entendus sur un programme de développement et de coordination commun est un point extrêmement positif. Les négociations ont été longues et fructueuses sur le plan scientifique mais n’ont pas  convergé vers la position de la SMF sur le point du « portage » qui fera l’objet de la motion ci-dessous. C’est en effet finalement le PRES Paris-Sorbonne (dont fait partie l’UPMC, tutelle avec le CNRS de l’IHP) qui est le partenaire coordinateur de ce projet, la direction du CNRS n’ayant pas voulu assurer cette fonction. Le CNRS  est cependant partenaire ainsi que les autres tutelles dont la SMF.  Le coordinateur scientifique est C. Villani. La constitution du comité de pilotage (CNRS 35 %, UPMC 23 %, SMF 10 %, AMU 10 %, IHES 7 %, Plateau de Saclay 5 %, CIMPA 5 %, UNSA 5 %), avec la SMAI et la SFdS présentes avec voix consultative, offre des garanties pour les mathématiques et pour le CIRM, si c’est bien l’INSMI qui y représente le CNRS.  Comme pour le précédent projet, P. Foulon et moi avons veillé à ce que l’indépendance du CIRM et de son conseil scientifique ne soit pas remise en cause et que le partenariat développé dans le cadre des projets présentés bénéficie de manière équilibrée aux quatre instituts.

Les CA du CIRM et de la SMF (chacun dans le cadre de leurs prérogatives) ont également donné leur accord mais le CA de la SMF a voté une motion et mandaté le bureau de la SMF pour la rédaction d’une lettre ouverte plus détaillée en direction
du CNRS.

Motion :
Le CNRS ayant une mission de pilotage national de la recherche, sa place naturelle était d'être "partenaire coordinateur'' dans les projets de Labex nationaux. La Société Mathématique de France s'inquiète du rejet de cette solution et 
souhaite que l'INSMI exerce pleinement son rôle au sein des comités de pilotage des Labex de mathématiques, tout particulièrement dans celui du projet de Labex CARMIN, commun aux quatre instituts nationaux (CIMPA, CIRM, IHP, IHES). Il doit ainsi être garant, conformément aux missions nationales qui lui ont été confiées, de l'orientation nationale prévue dans ce projet.



Ces projets de labex pourraient être amplifiés dans le cadre de la future campagne des Idex.

Le conseil scientifique nouvellement constitué du CNRS s'est réuni et a rédigé un texte où il analyse de manière approfondie la politique des labex-Idex-Equipex. Il exprime en particulier  son inquiétude sur son articulation avec la poursuite du
financement des UMR. La SMF  partage son inquiétude. Le CIRM a besoin d’un budget stable lui permettant une montée en puissance et l’entretien (et la rénovation) de ses locaux.  Le CNRS doit donner à l’INSMI un budget qui lui permette effectivement de remplir les missions nationales qui lui ont été données lors de sa création, missions que les trois sociétés savantes de mathématiques SFdS, SMAI et SMF avaient soutenues dans un texte commun lors de sa création.

Voilà tout ce que l’on peut dire au lendemain du dépôt de ces deux labex. Je tiens pour terminer sur ce point à remercier P. Foulon pour l’énorme travail réalisé pour l’élaboration de ces projets qui ont une importance vitale pour le développement du CIRM.

Le deuxième point est de vous rappeler la mise en ligne des comptes-rendus des deux tables rondes de la journée annuelle de la SMF :

1. "Projeter de trouver : la recherche sur projets en question" animée par Jean-François Méla, avec des interventions de François James, Yves Laszlo, Jean-Claude Saut, Jean-Marc Schlenker et Frank Pacard, sur la notion de projet en mathématique, le bilan scientifique des projets, avec des questions de portée générale ou en direction des porteurs de projets, des évaluateurs, des directeurs de laboratoires.

2. "Quels acteurs pour quel enseignement de l'informatique au lycée ?" animée par Valérie Berthé et Laurent Regnier, avec les interventions de Gilles Dowek, Michel Fréchet, Denis Monasse et Jean-Pierre Peyrin sur les contenus, les intervenants, les raisons possibles de cet enseignement et sa faisabilité.


Bien cordialement,
Bernard Helffer