Décès de Lars Hörmander

  Lars Hörmander est décédé le 25 novembre 2012 à l'âge de 81 ans. L'hommage de la Gazette.

Lars Hörmander avait obtenu la médaille Fields en 1962 pour ses travaux en résolubilité locale des équations aux dérivées partielles et le prix Wolf en 1968.

S'il est aussi l’auteur de travaux importants en analyse complexe et en analyse harmonique, si ses travaux sur l'hypoellipticité des opérateurs sommes de carrés de champs de vecteurs (encore appelés opérateurs de Hörmander) sont connus de beaucoup de mathématiciens, c’est surtout comme l'un des fondateurs de l'analyse microlocale que Lars Hörmander a marqué les mathématiques de la fin du vingtième siècle. Après une contribution centrale à la mise en place de la théorie des opérateurs pseudodifférentiels (avec Kohn-Nirenberg, Unterberger,Beals,..), théorie qui trouve une sorte d'aboutissement dans son article sur le calcul de Weyl, son introduction (dans une optique résolument EDP) des opérateurs Fourier-Intégraux au début des années 70 a révolutionné la théorie des équations aux dérivées partielles, dans le cadre linéaire dans un premier temps, non-linéaire dans un second.

Les quatre volumes de son livre constituent une œuvre  monumentale qui reprend les avancées de la période 65-84 de manière autonome, avec un grand souci de concision, au risque que l’accès en soit parfois difficile.


La communauté mathématique française doit beaucoup à  L. Hörmander, qui ne dédaigna pas de faire des exposés en France  dans un français parfait. S'il eut relativement peu d'élèves, parmi lesquels on peut citer  A. Melin, J. Sjöstrand et N. Dencker, l’un des meilleurs d'entre eux,  J. Sjöstrand a fait toute sa carrière en France.