Décès de Marcel Berger

Marcel Berger14/04/1927 - 15/10/2016

Marcel Berger a partagé sa carrière entre les universités de Strasbourg, Nice, Paris VII, le CNRS et l’IHÉS, dont il a été le directeur de 1985 à 1994. Il a été visiteur à l’Université de Berkeley et au MIT.

La classification des groupes d'holonomie des variétés riemanniennes, contenue dans sa thèse (1954) préparée sous la direction d’André Lichnerowicz, a ouvert une branche de la géométrie, la théorie des variétés à holonomie spéciale, qui a eu par la suite un impact en physique théorique. La détermination des variétés riemanniennes complètes de dimension paire à courbure 1/4-pincée, qu’il a obtenue en 1960, continue de faire rêver les jeunes géomètres. Certains des plus beaux résultats de Berger, sur les variétés riemanniennes à géodésiques toutes fermées, sur le lien entre volume et rayon d'injectivité (1978), sont des piliers des ouvrages du mathématicien polycéphale Arthur L. Besse.

Berger nous laisse un riche florilège de livres. Après avoir rédigé de nombreux livres d'enseignement et de recherche avec un souci de rigueur exemplaire, il a éprouvé un réel plaisir à prendre du recul et écrire de délicieux ouvrages de vulgarisation.

Berger a été président de la SMF à une époque enthousiasmante, celle de la construction du CIRM à Luminy.

Les obsèques auront lieu à Lasseube, un village entre Pau et Oloron, vendredi 21 octobre à 15h.

 Les personnes souhaitant s’y rendre peuvent contacter Jean-Paul Penot (penotj [at] ljll.math.upmc.fr)

Une messe sera célébrée en son nom le 8 novembre à l'église Saint-Léon (1 place du Cardinal Amette, Paris 15e).