Forum : Hermann Weyl Philosophie des mathématiques et des sciences de la nature

À l’occasion de la première traduction française et première édition critique de l’ouvrage de Weyl, Philosophie des mathématiques et des sciences de la nature, nous sommes heureux de vous inviter au forum Weyl, Philosophie des mathématiques et des sciences de la nature.

En raison du plan Vigipirate et du nombre limité de places, l’inscription est obligatoire.


Penser à s’inscrire avant le 24 mai, en suivant le lien :
https://form.jotformeu.com/CIPhFormulaires/forum_weyl_lobo_2018_05_25
 
Argument et informations sur le site du CIPh  :
https://www.ciph.org/spip.php?page=activite-detail&idevt=850

Organisation :  F. BALIBAR, Luciano BOI et Carlos LOBO

25/05/2018
14h  - 18h30
Salle des Médailles, Lycée Henri IV,
23 rue Clovis, 75005, Paris



Programme

 
14h00 Ouverture

14h10-15h20  - Première  table ronde:  Interpénétration épistémologique sans confusion   Présidence: Françoise Balibar

(Intervenants: Jean-Pierre Bourguignon, C. Lobo)

 « Or, lorsqu’on me présenta le projet (non de ma propre initiative) de traduire le livre en anglais,  j’ai donné aussitôt mon accord, bien que je fusse pleinement conscient des circonstances accidentelles  de sa naissance et des rides sur son visage, car il me semblait que son message, l’interpénétration de la pensée philosophique et de la pensée scientifique, était plus que jamais d’actualité » (Weyl, 1949)

Jean-Pierre Bourguignon (IHES):  « Hermann Weyl sur les théories de jauge en 1918 et leur influence tant en mathématiques qu’en physique ».   

Carlos Lobo (CIPh):   « Un exemple typique d’interpénétration : ‘le principe de Pauli-Leibniz ‘ ».

 
15h20 -17h00. - Deuxième table ronde:  Philosophie des mathématiques

Présidence: Charles Alunni.  (Intervenants: P. Cartier, G. Longo, L. Boi)

«  Quoique le présent écrit vise avant tout des buts mathématiques, je n’ai point éludé les questions philosophiques; je n’ai pas essayé de les liquider au moyen du mélange superficiel  et grossier de sensualisme et de formalisme qui continue de jouir d’un grand prestige auprès  des mathématiciens (…) Quant au côté épistémologique de la logique, je souscris aux vues  développées dans les Recherches Logiques de Husserl; pour un exposé approfondi qui restitue  la logique à sa place au sein d’une perspective philosophique d’ensemble,  je renvoie aussi aux Idées pour une phénoménologie pure de Husserl (1913). » (Weyl, 1918)

Pierre Cartier (IHES) : « Quelle place pour une ontologie entre la syntaxe et la sémantique ? »

Luciano Boi (EHESS):    « Le problème mathématique et philosophique de l’espace selon Hermann Weyl »

Giuseppe Longo (ENS/CRNS) :  « La philosophie des mathématiques : d’une annexe de la philosophie du langage à une composante d’une philosophie de la nature, PMNS aujourd’hui »


Pause –  

17h20-18h40 - Troisième table ronde: Erkenntnis und Besinnung

Présidence:  David Rabouin. (Intervenants: F. Balibar,  J. Bernard, D. Pradelle,)

« In the spiritual life of man two domains are clearly to be distinguished from one another:  on one side the domain of creation, of construction, to which the active artist, the scientist,  the technician, the statesman devote themselves; on the other side the domain of reflection (Beginning )  which consummates itself in cognitions and which one may consider  as the specific realm of the philosopher» (Weyl, 1927)

Françoise Balibar (Paris-Diderot):  « Comment expliquer que Weyl n’ait pas soumis le concept de probabilité apparaissant dans l’expression boltzmannienne de l’entropie  à la Wesenanalyse, dont il parle  dans Erkenntnis und Besinnung ? — connaissant le rôle joué par cette expression dans la mise en évidence de la quantification de l’énergie lumineuse ? »

Julien Bernard (U. Aix-Marseille): «  Querelle de priorité entre philosophie et science. La posture d'Hermann Weyl, philosophe-savant »

Dominique Pradelle (U. Paris Sorbonne) : « Weyl entre intuitionnisme et phénoménologie »