ICM 2018 : les médailles Fields

 
 
Peter Scholze est un spécialiste de la théorie des nombres et de la géométrie algébrique.
 
A 30 ans à peine, il a déjà accumulé une exceptionnelle moisson de résultats parmi lesquels une nouvelle preuve de la conjecture de Langlands locale, la résolution de la conjecture « monodromie-poids » proposée par Pierre Deligne en 1971 grâce à la notion révolutionnaire de perfectoide (la Gazette a publié un article http://smf4.emath.fr/Publications/Gazette/2017/154/smf_gazette_154_60-64.pdf présentant cette notion aux mathématiciens non spécialistes du sujet). Ces travaux profonds lui avaient déjà valu d'être nommé professeur à Bonn avant ses 25 ans ainsi que nombre de prix prestigieux.
 
 
 
 
 
 
 
 
Akshay Venkatesh, étudiant de P. Sarnak, a utilisé des méthodes issues notamment des systèmes dynamiques,
de la théorie ergodique, et de la théorie des représentations, pour résoudre de nombreuses questions
en théorie des nombres et formes automorphes. 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
 
Caucher Birkar, mathématicien d'origine iranienne (et kurde), est spécialiste de géométrie bi-rationnelle.  
Il est célèbre pour avoir démontré l'existence de modèles minimaux pour des variétés de type général.
Professeur à l'Université de Cambridge, il a été déjà lauréat de nombreux prix (Leverhulme Prize, AMS Moore Prize).
 

 

 

 

 
 
 
 
Alessio Figalli est spécialiste du domaine du calcul des variations et des équations aux dérivées partielles. Etudiant en thèse sous la direction de Luigi Ambrosio et de Cédric Villani, il s'est particulièrement intéressé au transport optimal, aux équations de Monge-Ampère (en démontrant l'intégrabilité des dérivées secondes des solutions de ces équations) et a obtenu de nouvelles inégalités périmétriques et inégalités fonctionnelles. Il a également travaillé sur les EDP elliptiques et les problèmes à frontière libre, les équations d'Hamilton-Jacobi, et les matrices aléatoires. Extrêmement productif avec plus d'une centaine de publications, il a déjà reçu de nombreux prix.