Journée annuelle 2010 - Paris

Algèbre et télécommunications

25 - 26 juin 2010

IHP, 11 rue Pierre et Marie Curie 75005 Paris

Les sons, les images, les vidéos, et tous types de données sont désormais conservés dans des mémoires numériques (disques durs, clé USB,...), codés sous forme de séquences discrètes composées de 0 et de 1. A chaque instant, une partie de cette masse numérique est véhiculée par différents médias à travers des environnements très divers :  par voie hertzienne (WIFI, téléphone
portable,  communications satellites, Télévision numérique terrestre), par fibres optiques (câbles souterrains, câbles trans-océaniques), voire même par des liaisons filaires électriques (courants porteurs en ligne).

Les données qui sont transmises sont perturbées par un bruit de fond dû à leur  environnement (bruit blanc gaussien, obstacle sur le chemin  de transmission, affaiblissement du signal,...). Néanmoins, on doit veiller à ce que l'information véhiculée par les données demeure intègre  malgré ces perturbations, c'est-à-dire que l'information qu'elles  véhiculent soit préservée.

Cette partie de la protection de l'information contre les perturbations environnementales  est le rôle dévolu aux codes correcteurs d'erreurs. En raccourci, les codes correcteurs d'erreurs sont des  objets mathématiques qui ont très souvent une forte structure  algébrique permettant de recouvrer de l'information brute à partir d'information perturbée
 

Programme :

25 juin 2010

26 juin 2010