Soutien à des collègues en difficulté

Dossier Boris Weisfeiler

Boris Weisfeiler est un mathématicien américain qui a disparu alors qu'il faisait une randonnée dans les Andes en 1985. Pour de nombreuses raisons, l'enquête  a évolué lentement, mais récemment  un  jugement  a été rendu acquittant les  huit personnes impliquées dans l'enlèvement de Boris Weisfeiler.

Voir la déclaration de la SOMACHI (Société mathématique chilienne) en espagnol, et en anglais.

 

Dossier Viktor Vassiliev

Les faits : Nous avons appris l’arrestation le 21 février 2014 puis la condamnation le 5 mars 2014 de notre collègue, l’académicien Viktor Vassiliev, professeur à la faculté de mathématiques HSE et chercheur à l’institut de mathématiques Steklov, président de la société mathématique de Moscou et membre de la société européenne de mathématiques. Alors qu’il venait assister au jugement des manifestants de la place Bolotnaya à Moscou, et n’avait pu entrer dans la salle de tribunal faute de places, il a été arrêté par la police. Il a été accusé d’avoir participé à un rassemblement illégal, d’avoir crié des slogans hostiles et d’avoir résisté lors de son arrestation, accusations qu’il réfute ainsi que des collègues témoins de la scène. Il a été accusé en vertu des articles 20.2 et 19.3 de la loi russe et condamné à une amende de dix mille roubles.

La réaction de la SMF et de la communauté mathématique : lettres de réaction de la SMAI/SMF/SFDS.

Le 09/04/14 - Lettre à V. Poutine (Président de la Fédération de Russie).
Le 09/04/14 - Lettre à D. Livanov (Ministre de l'éducation et des sciences de la Fédération de Russie).

Dossier Ibni Oumar Mahamat Saleh

Les faits : Ibni Oumar Mahamat Saleh, qui a exercé comme professeur de mathématiques à l’université de N’Djamena, est mort en détention au début du mois de février 2008.  Ibni Oumar Mahamat Saleh avait fait toutes ses études supérieures à Orléans et  était docteur de l’université d’Orléans.
Ancien ministre, il  était une des figures majeures de l’opposition démocratique au parti au pouvoir au Tchad. Il avait été enlevé à N’Djamena à son domicile le 3 février, au lendemain du départ des troupes rebelles, par des forces de l’armée nationale tchadienne. Il était à l’initiative d’échanges inter-universitaires entre la France et le Tchad.

La réaction de la SMF et de la communauté mathématique : la société mathématique de France s'est fortement mobilisée grâce aux efforts d'Aline Bonami, d' Alain Godinot  et de Marie-Francoise Roy. Une pétition
à l'initiative de la SFdS, la SMAI et de la SMF demandant qu'une enquête soit menée sur le cas d'Ibni, a été signée par près de 3400 personnes.
Une souscription a été mise en place pour le prix "Ibni  Oumar Mahamat Saleh", créé pour que la mémoire de notre collègue reste vivante et pour poursuivre son engagement en faveur des mathématiques en Afrique.
Quelques liens : Documents, Prix, Amnesty Orléans

3/02/11 - Lettre ouverte à Ibni Oumar Mahamat Saleh, 3 ans après sa disparition forcée, au Tchad.
 

Arrestation de Monsieur Pham Minh Hoang

Les faits : Monsieur Pham Minh Hoang, mathématicien de formation (DESS de mathématiques appliquées à Paris VI) et  professeur à l'institut polytechnique de Ho Chi Minh Ville, qui a la double nationalité franco-vietnamienne après  avoir passé 20 ans en France (il est retourné au Vietnam en 2000), a été arrêté à Ho Chi Minh Ville le 13 août 2010. Selon sa femme, Thi Kim Oanh, présente lors de l'arrestation, il serait accusé d'appartenir au groupe Viet Tan (parti pour la réforme du Vietnam), une organisation basée à l'étranger, œuvrant, selon sa femme, pour la démocratie et qui a depuis indiqué que Pham Minh Hoang était l'un de ses membres. Un comité de soutien s'est mis en place.

La réaction de la communauté mathématique : Michel Waldschmidt, alerté par  Madame Tran Dung Nghi, résidant en France, a à son tour alerté Bernard Helffer.

La réaction de la SMF Bernard Helffer a abordé le problème au cours de la séance du Conseil d'administration  de la SMF  du 25 septembre 2010, où il a été décidé de rester attentif à l'évolution de la situation en attendant de plus amples informations de la part de Michel Waldschmidt, qui devrait prochainement rencontrer le Consul de France à Hanoi. Le CIMPA n'a pas souhaité intervenir en tant qu'institution.

Le 12 novembre 2010 : Le Président de la SMF et la Présidente de la SMAI envoient une lettre à B. Kouchner (renvoyée à M. Alliot-Marie après la formation du nouveau gouvernement).

Le 4 janvier 2011 : Le Président de la SMF et la Présidente de la SMAI envoient une lettre à l'ambassadeur du Vietnam en France.

Le 24 janvier 2011 : Réponse de M. Alliot-Marie.

Le 20 juillet 2011 : Le président de la SMF et la Présidente de la SMAI envoient une lettre à Alain Juppé, Ministre des Affaires Etrangères et Européennes.

Le 29 juillet 2011 : Ayant appris par V. Roussier que le procès commencera le 10 août 2011, de nouvelles lettres sont envoyées par le président de la SMF et la Présidente de la SMAI à A. Juppé, C. Ashton, l'ambassadeur de France au Vietnam, l'ambassadeur du Vietnam en France et le consul de France à Ho Chi Minh- Ville.

Le 11 août 2011 : D'après le Monde, Pham Minh Hoang a été condamné à trois ans de prison suivis de trois ans de résidence surveillée lors de son procès pour son activité qui "porte atteinte à l'image du Vietnam".

Le 12 septembre 2011 : Réponse du Ministère des Affaires Etrangères.

Le 15 septembre 2011 : Réponse de Madame Ashton.

Le 29 Novembre 2011 : Sa peine a été réduite en appel à 17 mois de prison, a indiqué son avocat à l'AFP.

Pham Minh Hoang a quitté la prison le 13 janvier 2012. Il est maintenant assigné à résidence chez lui pour 3 ans.

Arrestation de Monsieur Arijit Dey

Les faits : Monsieur Arijit Dey, mathématicien indien qui participait à la conférence logConf2010 à Bordeaux, a été arrêté le 24 juin 2010 par des  policiers en civil pour un contrôle d'identité. N'ayant pas son passeport sur lui, il a été menotté et retenu tout une nuit à l'aéroport par la police des frontières, sans pouvoir se rendre à l'hôtel où était resté son passeport, malgré ses explications en anglais.

Les réactions de la communauté mathématique : Laszlo Lovacz, alors président de la IMU, a alerté Bernard Helffer,  qui a adressé, le 20 juillet dernier, une lettre de protestation au ministre de l'intérieur, lettre restée à ce jour sans réponse. Il demandait au ministre que la France présente des excuses, compte-tenu de la tenue prochaine à Hyderabad en Inde, du congrès international des mathématiciens, congrès qui accueillait une délégation française importante.

La réaction de la SMF : Lors du conseil d'administration du samedi 25 septembre 2010, la SMF a décidé d'adresser une lettre ouverte au ministre exigeant une réponse, lettre du 28 septembre 2010 adressée à Brice Hortefeux.

La réponse du cabinet du ministre : 19 octobre 2010. Nous n'avons finalement jamais reçu d'explication.