L'hommage de F. Ben Nasr

Monsieur le Président de la Société Mathématique de France
Cher Collègue,


 Le décès de Jean-Pierre KAHANE, éminent mathématicien, m'a profondément attristé. Il fut un homme d'exception passionné par l'enseignement . J'ai eu la chance en 1983 à l'Université de Paris-Sud (Centre d'Orsay) de suivre son cours de DEA portant sur la théorie ergodique . J'étais impressionné par sa pédagogie et sa méthodologie . En effet, je me souviens que quand il était en cours, il improvisait presque à chaque occasion. Les démonstrations qu'il nous présentait étaient souvent formelles, faites d'essais, d'erreurs et de tâtonnements ce qui a permis à son auditoire de découvrir la démarche scientifique en mathématique qui repose fréquemment sur des phases de désordre et de contradiction. Cette démarche, qui permettait une meilleure compréhension des concepts développés, avait le pouvoir de rendre les étudiants actifs et motivés, de susciter leur curiosité et de les inciter à réfléchir .
  Je n'oublierai guère son envergure scientifique, son humanisme et surtout les précieux conseils qu'il m'a prodigués à chaque fois que l'occasion s'est présentée, et éternellement, je lui serai reconnaissant de m'avoir confié à son élève Jacques Peyrière qui m'a initié à l'analyse fractale et qui a guidé mes premiers pas dans la recherche.
 Mes sincères condoléances à tous les membres de sa famille et à toute la communauté mathématique française. Qu'il repose en paix.
Cordialement.

Fathi BEN NASR
Professeur à la Faculté des Sciences de Monastir