SMF

Réaction au sujet de l'inégalité de traitement des étudiants pendant le confinement

À propos des nouvelles dispositions d'accès à la formation pour les étudiants, annoncées lors de la conférence de presse du 29 octobre 2020 : un communiqué de la commission enseignement de la SMF.

La SMF a pris connaissance des nouvelles dispositions d'accès à la formation pour les étudiants, annoncées lors de la conférence de presse du 29 octobre, qui impose pour la nouvelle période de confinement un enseignement entièrement à distance, hormis quelques enseignements exceptionnels soumis à autorisation du recteur. Pendant cette même période, les étudiants de classes préparatoires et de BTS pourront continuer à bénéficier d'un accueil en classe pour l'ensemble de leurs enseignements, en respectant le protocole sanitaire renforcé déjà mis en place dans tous les établissements d'enseignement supérieur.

La SMF mesure la gravité de la situation sanitaire  mais s'interroge sur les arguments rationnellement fondés qui ont conduit à ces disparités de traitement entre étudiants.

Il est heureux que les étudiants de BTS et de classe préparatoire puissent continuer à suivre des cours en présentiel. Cette génération d’étudiants a en effet suivi un enseignement dégradé au cours de l’année 2019-2020 du fait du premier confinement. On a pu mesurer à quel point les cours en présentiel permettaient de maintenir une attention et une motivation plus importante. Mais ce qui vaut pour les étudiants de BTS et de classes préparatoires, vaut plus encore pour les étudiants de première année universitaire, dont les profils en tant que « apprenant autonome » sont souvent plus fragiles, et qui sont beaucoup plus nombreux.

Tout en préservant la qualité de la formation pour une petite minorité, les décisions prises entrainent donc une dégradation importante de la qualité de la formation et de la construction sociale de la très grande majorité des actifs de demain.

La SMF ne peut cautionner une telle décision et rappelle son attachement à l'égalité de traitement de tous les étudiants, ceux des universités comme des classes préparatoires ou de tout autre établissement d'enseignement supérieur. Elle demande donc, pour tous les étudiants en première année dans l'enseignement supérieur et pendant toute la durée du reconfinement,  de conserver une part significative de formation en présentiel, indispensable au bon déroulement des études et de l'avenir de ces très jeunes adultes.

Publiée le 09.11.2020