SMF

Sur les figures du traité des Coniques d'Apollonios de Pergé édité par Eutocius d'Ascalon

On diagrams in Apollonius of Perga's Conics Edited by Eutocius of Ascalon

Micheline Decorps-Foulquier
Sur les figures du traité des Coniques d'Apollonios de Pergé édité par Eutocius d'Ascalon
  • Année : 1999
  • Fascicule : 1
  • Tome : 5
  • Format : Électronique
  • Langue de l'ouvrage :
    Français
  • Pages : 61-82
  • DOI : 10.24033/rhm.82
Le présent article porte sur le corpus de figures transmis dans les Livres I-IV du traité des Coniques d'Apollonios de Pergé (autour de 200 avant J.-C). On ne dispose pas de l'édition originale de ces quatre premiers Livres. Les traditions grecque et arabe ont transmis l'édition d'Eutocius d'Ascalon (vie siècle après J.-C.). Cette édition était accompagnée d'un commentaire que seule la tradition grecque nous a transmis. Après avoir rappelé l'usage de la géométrie grecque ique, l'auteur examine les pratiques de la figure observables dans le traité, les habitudes respectées dans les tracés et la nature des figures transmises par la tradition manuscrite, en distinguant autant que possible ce qui peut remonter à Apollonios et ce qui peut revenir à l'éditeur-commentateur.
This article deals with the corpus of diagrams included in Books I–IV of Apollonios of Perga's Conics (ca. 200 B.C.). The original text of these four books has not survived. The Greek as well as the Arabic traditions have handed down to us Eutocius of Ascalon's edition (6th century A.D.), which came with a commentary only preserved by the Greek tradition. After a survey of the usage of construction methods in Greek ical geometry, the author studies diagram practices in the treatise, drawing rules, and the nature of the figures handed down by manuscripts. As far as possible, a distinction between Apollonios's own composition and what must be ascribed to the editor and commentator is drawn.
Accès libre / Open access
Des problèmes avec le téléchargement?Des problèmes avec le téléchargement?
Informez-nous de tout problème que vous avez...