SMF

La réception de la statique graphique en France durant le dernier tiers du XIXe siècle

France's reception of graphic static at the end of the nineteenth century

Konstantinos Chatzis
La réception de la statique graphique en France durant le dernier tiers du XIXe siècle
  • Année : 2004
  • Fascicule : 1
  • Tome : 10
  • Format : Électronique
  • Langue de l'ouvrage :
    Français
  • Class. Math. : 01A50, 01A55, 65S05, 70C20, 70-03
  • Pages : 7-43
  • DOI : 10.24033/rhm.13
Communément associée au nom de l'ingénieur allemand Carl Culmann, la statique graphique a failli, en fait, naître à plusieurs reprises en France. En avance dans un premier temps, les savants et ingénieurs français vont pourtant « rater » l'occasion de devenir les véritables créateurs de cette méthode de calcul graphique. Élaborée pour l'essentiel en dehors de l'Hexagone, la statique graphique va se diffuser en France durant le dernier tiers du xixe siècle comme un produit d'importation et avec un net retard par rapport à d'autres pays. L'objectif principal de cet article est d'étudier les différentes facettes de ce processus de diffusion tardive : aspects temporels et modalités de la diffusion, acteurs impliqués, débats suscités (partie II). Une première partie retrace, au préalable, les nombreuses naissances « avortées » de la nouvelle science en France, de Varignon à Poncelet. La conclusion générale aborde enfin la question plus générale de l'amnésie qui peut frapper une communauté concernée par un champ de savoirs au cours de son histoire. Elle met en lumière les différents facteurs susceptibles de favoriser un tel phénomène.
Commonly linked with the name of German engineer Carl Culmann, graphic statics failed, in fact, to be born on several occasions in France. In advance initially, the French scientists and engineers however will “miss” the occasion to become the true creators of this method of graphic calculation. Worked out essentially apart from the “Hexagone”, graphic statics will be diffused in France during the last third of the XIXth century like a product of importation and with a sharp delay compared to other countries. The main purpose of this paper is to study the various facets of this process of late diffusion : temporal aspects and methods of the diffusion, actors implied, caused debates (part II). A first part recalls, as a preliminary, the many “abortive” births of the new science in France, from Varignon to Poncelet. The general conclusion tackles finally the more general question of the amnesia which can strike a community concerned with a field of knowledge during its history. It clarifies the various factors likely to support such a phenomenon.
Calcul graphique, statique graphique, polygone funiculaire, Varignon, Camus, Poncelet, Culmann, Lévy
Des problèmes avec le téléchargement?Des problèmes avec le téléchargement?
Informez-nous de tout problème que vous avez...