SMF

TEXTES & DOCUMENTS : La monographie de Louis Bachelier (1938) sur le calcul de spéculation : les mathématiques financières et l'aléatoire des prix des actifs dans l'œuvre tardive de Bachelier

TEXTS & DOCUMENTS : Louis Bachelier's 1938 Monograph on the Calculus of Speculation : Mathematical Finance and Randomness of Asset Prices in Bachelier's Later Work

Hichem BEN-EL-MECHAIEKH, Robert W. DIMAND
TEXTES & DOCUMENTS : La monographie de Louis Bachelier (1938) sur le calcul de spéculation : les mathématiques financières et l'aléatoire des prix des actifs dans l'œuvre tardive de Bachelier
  • Consulter un extrait
  • Année : 2018
  • Fascicule : 1
  • Tome : 24
  • Format : Électronique
  • Langue de l'ouvrage :
    Anglais
  • Class. Math. : 01A60, 01A75, 60--03, 62--03, 62P05
  • Pages : 41-106
  • DOI : 10.24033/rhm.219

Alors que la thèse de doctorat de Louis Bachelier sur la théorie de la spéculation est considèrée à juste titre comme une fondation des mathématiques financières et des processus aléatoires, ses derniers travaux sont loin d'avoir reçus la même attention. Tout au long des quarante années qui suivirent la date de la publication de la thèse le 29 mars 1900, Bachelier s'employa a publier de nouvelles versions de sa théorie : une reformulation mathématiquement plus rigoureuse en 1912, une moins formelle et plus accessible en 1914, et finalement une exposition plus concise et mathématiquement plus élégante que les versions antérieures sous la forme d'une monographie en 1938. Ce compte-rendu final de la théorie de la spéculation de Bachelier, traduit ci-dessous en langue anglaise pour la première fois, est mis à la disposition d'un lectorat élargi.

Louis Bachelier's 1900 dissertation on the theory of speculation is now recognized as a landmark in the history of mathematical finance and stochastic processes, but his later work receives much less attention. Over the four decades following the defense of his dissertation on March 29, 1900, Bachelier repeatedly published new formulations of his theory of speculation : a more mathematically rigorous version in 1912, a less formal and more accessible chapter in 1914, and finally, in 1938, a monograph that was more concise and readable and more mathematically elegant than his earlier statements of the theory. That long-neglected monograph, Bachelier's final statement of his theory of speculation, is translated here into English for the first time, making it accessible to a larger audience.

Louis Bachelier, mathématiques financières, théorie de la spéculation, mouvement brownien, prix des actifs
Louis Bachelier, financial mathematics, theory of speculation, Brownian motion, asset prices
Prix
Adhérent 14 €
Non-Adhérent 20 €
Quantité
- +