SMF

Évariste Galois et le temps social des mathématiques (numéro spécial « E. Galois »)

Évariste Galois and the Social Time of Mathematics

Caroline Ehrhardt
Évariste Galois et le temps social des mathématiques (numéro spécial « E. Galois »)
  • Année : 2011
  • Fascicule : 2
  • Tome : 17
  • Format : Électronique
  • Langue de l'ouvrage :
    Anglais
  • Class. Math. : 01A55, 01A60, 01A80; 11--03, 12--03
  • Pages : 175-210
  • DOI : 10.24033/rhm.160
Cet article propose une nouvelle approche de l'étude du Mémoire sur les conditions de résolubilité des equations par radicaux de Galois. En se fondant sur la méthodologie de l'histoire sociale et culturelle, il contextualise le travail de Galois en le situant dans le milieu mathématique parisien des années 1820 et 1830. Tout d'abord, en reconstruisant le processus social par lequel un jeune homme peut devenir un mathématicien reconnu à cette époque, cet article montre que la trajectoire de Galois est loin d'être exceptionnelle et, surtout, qu'il n'a pas été traité différemment des autres aspirants-mathématiciens de sa géneration. Ensuite, cet article propose de passer de la biographie des mathématiciens à la biographie des textes mathématiques. De fait, le sens d'un texte mathématique est le produit d'un long processus social et scientifique, un processus qui, dans le cas de Galois, a pris plus de cent ans. Pendant cette longue période, le texte de Galois a été lu, interprété et reformulé, dans des contextes locaux, par un grand nombre d'acteurs qui ne s'accordaient pas nécessairement sur son sens. Ce n'est qu'au début du xxe siècle, alors que la théorie de Galois était en train de devenir une matière d'enseignement, qu'elle a acquis un sens plus uniforme. Mais à ce moment là Galois, l'aspirant-mathématicien qui n'avait pas réussi à convaincre les membres de l'Académie des sciences, était déjà en train de devenir une légende.
The thrust of this article is to offer a new approach to the study of Galois's Mémoire sur les conditions de résolubilité des équations par radicaux. Drawing on methodology developed by social and cultural historians, it contextualizes Galois's work by situating it in the parisian mathematical milieu of the 1820s and 1830s. By reconstructing the social process whereby a young man became an established mathematician at the time, this article shows that Galois's trajectory was far from unusual, and most importantly, that he was not treated differently from other aspiring mathematicians. Second this article seeks to operate a shift from the writing of biographies of mathematicians to biographies of mathematical texts. Indeed, the meaning of a mathematical text is the product of a long social and scientific process, one that, in the case of Galois's text, took over one hundred years. During this long period, Galois's text was read, interpreted and recast by a large number of actors who did not agree as to its meaning and mostly construed it through local lenses. Only at the beginning of the 20th century, when Galois theory entered the realm of teaching in European countries, did it acquire a more unified meaning. By then, Galois, the aspiring mathematicians who had failed to convince the members of the Académie des sciences, was becoming a legend.
Accès libre / Open access
Des problèmes avec le téléchargement?Des problèmes avec le téléchargement?
Informez-nous de tout problème que vous avez...