SMF

Ensembles amassés, quantification et dilogarithme

Cluster ensembles, quantization and the dilogarithm

Vladimir V. Fock, Alexander B. Goncharov
Ensembles amassés, quantification et dilogarithme
  • Année : 2009
  • Fascicule : 6
  • Tome : 42
  • Format : Électronique
  • Langue de l'ouvrage :
    Anglais
  • Class. Math. : 14T05, 53D17, 53D05, 53D55, 53D30
  • Pages : 865-930
  • DOI : 10.24033/asens.2112
Un ensemble amassé est une paire $(\mathcal X, \mathcal A)$ d'espaces positifs (i.e. de variétés munies d'un atlas positif) munis de l'action d'un groupe discret. L'espace $\mathcal A$ est relié au spectre d'une algèbre amassée [?]. Les deux espaces sont liés par un morphisme $p: {\mathcal A} \longrightarrow {\mathcal X}$. L'espace $\mathcal A$ est muni d'une 2-forme fermée, éventuellement dégénérée, et l'espace $\mathcal X$ est muni d'une structure de Poisson. L'application $p$ est compatible avec ces structures. Le dilogarithme avec ses avatars motiviques et quantiques joue un rôle fondamental dans la structure d'un ensemble amassé. Nous définissons une déformation non-commutative de l'espace $\mathcal X$. Nous montrons que, dans le cas où le paramètre de la déformation $q$ est une racine de l'unité, l'algèbre déformée a un centre qui contient l'algèbre des fonctions sur l'espace $\mathcal X$ originel. Notre exemple principal est celui de l'espace des modules associé dans [?] à une surface topologique $S$ munie d'un nombre fini de points distingués sur le bord et à un groupe algébrique semi-simple $G$. C'est un avatar algébro-géométrique de la théorie de Teichmüller d'ordre supérieur sur la surface $S$ à valeurs dans $G$. Nous évoquons l'existence d'une dualité entre les espaces $\mathcal A$ et $\mathcal X$. Une des manifestations de cette dualité est une conjecture de dualité affirmant que les points tropicaux d'un espace paramètrent une base dans l'espace d'une certaine e de fonctions sur l'espace Langlands-dual. Nous démontrons cette conjecture dans un certain nombre d'exemples.
A cluster ensemble is a pair $({\mathcal X}, {\mathcal A})$ of positive spaces (i.e. varieties equipped with positive atlases), coming with an action of a symmetry group $\Gamma $. The space $\mathcal A$ is closely related to the spectrum of a cluster algebra [?]. The two spaces are related by a morphism $p: {\mathcal A} \longrightarrow {\mathcal X}$. The space $\mathcal A$ is equipped with a closed $2$-form, possibly degenerate, and the space $\mathcal X$ has a Poisson structure. The map $p$ is compatible with these structures. The dilogarithm together with its motivic and quantum avatars plays a central role in the cluster ensemble structure. We define a non-commutative $q$-deformation of the $\mathcal X$-space. When $q$ is a root of unity the algebra of functions on the $q$-deformed $\mathcal X$-space has a large center, which includes the algebra of functions on the original $\mathcal X$-space. The main example is provided by the pair of moduli spaces assigned in [?] to a topological surface $S$ with a finite set of points at the boundary and a split semisimple algebraic group $G$. It is an algebraic-geometric avatar of higher Teichmüller theory on $S$ related to $G$. We suggest that there exists a duality between the $\mathcal A$ and $\mathcal X$ spaces. In particular, we conjecture that the tropical points of one of the spaces parametrise a basis in the space of functions on the Langlands dual space. We provide some evidence for the duality conjectures in the finite type case.
Variétés amassées, dilogarithm ?, quantification, structure de Poisson, structure symplectique
Cluster varieties, dilogarithm, quantization, Poisson structure, symplectic structure
Des problèmes avec le téléchargement?Des problèmes avec le téléchargement?
Informez-nous de tout problème que vous avez...